« Le chemin des neuf mondes »de Eric Julien

Le chemin des neuf mondes – Eric Julien
Editions : Le livre de poche – spiritualités

Je dois avouer que c’est en me baladant dans les allées de Cultura que je suis tombée par hasard sur ce livre.
La couverture et le titre ont retenu mon attention et la quatrième de couverture a fini de me convaincre.

Voici donc le résumé du chemin des neuf mondes d’Eric Julien

 

 

Résumé le chemin des neuf mondes d’Eric Julien

Géographe et alpiniste, Éric Julien a découvert, dans des circonstances exceptionnelles, les Kogis lors d’une expédition en 1985 dans les montagnes de Colombie. Victime d’un œdème pulmonaire, le jeune homme est soigné par cette peuplade avec des plantes et des connaissances d’un autre temps. Ces Indiens sont les derniers héritiers des grandes cultures précolombiennes du continent sud-américain.Dix ans plus tard, après de multiples difficultés (narcotrafiquants, guérillas, etc.), Éric Julien rejoint, confinée dans de secrètes montagnes, une société qui a su préserver ses rapports avec la nature. En 1997, il crée l’association Tchendukua (Ici et ailleurs) qui, depuis la France, rachète et restitue leurs terres aux Kogis. En échange, il reçoit leur philosophie, qui révèle une connaissance intime des écosystèmes. Un message dont le monde moderne a besoin pour mettre un terme à sa folie et redécouvrir l’harmonie

Mon avis :

Ce livre a été écrit en 2001 et ce qui m’a vraiment frappée c’est le message d’urgence écologique qui en découlait déjà à l’époque.

On découvre dans ce livre une civilisation très méconnue : Les kogis.
Ceux-ci sont issus des Tayronas qui furent exterminés au 16éme siècle par les conquistadors européens à peine sortis du moyen-âge.
Ils vont donc se réfugier suite au massacre dans la montagne de la Sierra Nevada afin de se couper totalement du monde.
Cette montagne est située en Colombie du nord à 6000 mètres d’altitude et se trouve être la plus haute du monde en bordure de mer.

Les kogis un peuple d’une grande sagesse

Le livre est touchant de par l’humilité de son auteur.
On y apprend comment vivent les kogis avec une morale élevée, une organisation sociale et politique au sein de leur tribu et surtout une connaissance élevée du milieu naturel.
Ils ritualisent beaucoup , font des offrandes pour protéger les forêts, lacs, montagnes ..
Pour eux la terre est un grand corps humain qu’il faut soigner et préserver.

Les kogis font partie des derniers gardiens de la terre dits également peuple racine.
Il en reste environ 15 000 au nord de la Colombie.
Leurs sages , appelés « mamus » disent que nous sommes en danger et que les faits sont déjà avérés ( de plus en plus de maladie apparaissent , phénomènes climatiques, extinctions de certaines espèces etc ).

La formation de leurs « mamus » s’effectue exclusivement dans l’obscurité et dure entre 9 à 18 ans. Ils accèdent alors à un niveau de conscience hautement élevé.

Eric Julien les as rencontré par hasard car il fut victime d’un oedème pulmonaire lors d’une expédition.
Il sera sauvé in extremis par les kogis et ne les oubliera jamais.

Un jour il finit par tout plaquer et part de nouveau à leur rencontre. Une relation de confiance s’instaurera au fil des années. Les kogis sont vulnérables et nous évitent nous « les petits frères » le plus possible.
On devine au fil des pages tout le chemin initiatique de l’auteur.

Au travers de conférences, de rencontres organisées Eric Julien révèlent au grand public l’existence de ces descendants de civilations anciennes de plus de 4000 ans, il va récolter des dons et rendre aux kogis plus de 2000 hectares de terre.

La tâche ne fut pas aisée car de nos jours les kogis sont tolérés en Colombie mais pas pour autant acceptés.
Peu de notaires acceptent d’établir des documents pour cette tribu.

Un livre écrit il y a 17 ans mais toujours d’actualité

Ce livre est d’une écriture simple , humble et bien réelle. Une véritable prise de conscience sur l’absurdité du monde moderne.
Avant de le lire je n’avais aucune idée que des indiens vivaient encore de manière ancestrale en Colombie.
Le livre permet de revenir à l’essentiel également , se rappeler d’ être plus responsable quant à nos modes de vie .

Il est triste également de savoir qu’un peuple aussi sage soit aussi peu considéré de nos jours.

Je recommande vivement le chemin des neufs mondes d’Eric Julien car il nous apprend des bribes d’histoire d’hier et d’aujourd’hui et surtout rend un magnifique hommage aux indiens kogis !

Pour en savoir plus rendez vous sur le site de l’association créée par Eric Julien en 1997:
http://www.tchendukua.com/
Anecdote:

La Sierra Nevada veut dire en espagnol : Montagnes enneigées.
Il y a plusieurs chaînes de montagne dans le monde qui portent la même appellation que la Sierra Nevada en Colombie :

– En Espagne au sud est de l’Andalousie
– Aux Etats Unis à l’est de la Californie
– Au Mexique
– En Argentine et au Chili ( volcan des Andes)

 

 

 

3 réflexions sur “« Le chemin des neuf mondes »de Eric Julien

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s