Métro,boulot et puis ciao

Janvier 2018, temps pourri, taux d’humidité maximal niveau moral et climat.
Musique triste dans ma tête; trémollo dans la voix de la nana au bord de la dep’.

Je me revois regarder par la fenêtre, décrocher complètement de mon travail et me demander ce que je vais bien pouvoir faire de mes dix doigts. (j’ai même plus le temps de mettre du vernis et en plus j’ai le cheveux terne !!)
Moi qui voulais être une artiste à 15 ans, le seul statut de rockstar que j’aie c’est quand je fais partir une commande à temps pour un client.

Je ne sais plus ce que je veux mais je sais que je n’en peux plus de ce rythme infernal : métro boulot dodo.
Les journées s’enchaînent sans sel, sans saveur et sans éclat. Et je cheeeerche un sens à ma viiiiiie.

Je rentre du boulot mini doux est ko , il pleure, je pose mon sac, on prend le bain , je lui donne à manger et je le couche.
J’ai vu mon fils une heure dans la journée…
Je fais à manger, je lance la machine à laver, j’ai l’œil hagard sous ma douche, je dors devant le film et je m’effondre sur le lit.

Tous les jours je me demande : Mais comment font les autres ?
Parce qu’en plus les autres elles font du sport!
Moi : -Aaah bon tu fais du fitness et t’as deux gosses? mais, mais t’as le temps ?
(moi la seule activité que je fais c’est le pissou du soir avec les chiens et je suis tellement au bout du rolls que ce sont eux qui me promènent derrière la laisse).

Mini doux se réveille toutes les nuits, j’aimerais me télétransporter sur une île déserte mais au lieu de ça je me relève le lendemain et tout recommence.
Toujours un peu plus fatiguée.

Je craque, je demande à voir mon boss et avec mon œil de lapinou triste lui annonce que je veux partir.
Le boss très cool me dit: ok Zoé. ( whaaat ?? thank uuuuu boss ! guitare, trompette et orchestre symphonique de soulagement).

Question de l’entourage : – Et maintenant tu vas faire quoi? ( vivre d’amour et d’eau fraîche naturellement  ).

Au lieu de ça j’ai pris mon petit courage à deux pattes, j’ai balancé  timidement que je voulais créer un blog et une chaîne YouTube .
Les questions invisibles, qu’on ne pose pas pour ne pas froisser l’autre, mais que j’ai entendu dans l’air :
-« Mais t’es sûre de toi ?
-Et puis comment tu vas gagner ta vie avec un blog? Y en a pas déjà assez des blogueuses? »

Réponse, toujours dans l’air :
-Je ne suis sûre de rien mais oui je suis sûre que je veux monter ce blog.
Une envie de longue date tout simplement.

-Je ne sais pas si je vais gagner ma vie avec mon blog mais pour le moment ce n’est pas la question.
-Oui oui oui oui des blogueuses y’en a partout mais des comme moi y’en aura toujours qu’une ( non mais la meuf en plus elle se la pète pas un brin ^^).

Est ce dû à ce mouvement de développement personnel qui prône qu’on peut tout réussir en lâchant prise et en ayant confiance au destin qui m’a donné des ailes ?
Fais-je partie de cette génération d’éternels insatisfaits que les anciens appellent fainéant ?

Toujours est-il que j’ai bel et bien plaqué mon boulot pour découvrir autre chose.
Je ne sais pas ou cela va me mener, mais j’ai quelques mois pour approfondir le sujet.

Pourquoi se bloquer dans un CDI, dans un métier qui nous ne correspond plus ?
Parce que c’est ce qu’on nous assène depuis qu’on est mômes :
-Fais des études
-Trouve un métier que tu vas garder pendant tes 40 prochaines années (youpiii )
-Marie toi
-Achète une maison
-Fais des gosses
-Prend un chien/chat/lapin/tortue/poisson/poule/licorne
-Pense à ta retraire
-Blablablabla (mal au crâne)

Ma génération est celle qui bouscule les codes.
Toutes ne veulent pas être mamans ou être mariées, tous ne veulent pas avoir le même boulot toute leur vie et petit à petit on voit des reconversions plutôt réussies car faites avec passion.

L’essentiel est d’oser, tout recommencer à zéro. Se donner tous les moyens pour y parvenir.
Et puis si ça ne marche pas, je n’aurais pas de regrets non ?!

Non ma génération n’est pas celle de la masturbation intellectuelle, ma génération s’écoute plus, ralentit quand il le faut et veut être épanouie tout simplement et n’en déplaise à certains.

Dans six mois, un an, je ne sais pas ce que je ferais mais j’ai confiance en l’univers ( vers l’infini et au delà ), et surtout au destin.

Lorsqu’on y croit , la synchronicité fait en sorte que tout ce dont on a besoin se met sur notre chemin.
Le bien être, le bonheur, n’arrivent pas qu’aux autres.

Après la maison, l’arrivée de bébé j’avais peut être besoin d’une parenthèse bien à moi.
D’exister autrement et de laisser gambader ma créativité.(envole moi, envoOoOle moiiii).
Voilà chose faite.

De nouvelles portes s’ouvriront encore, de belles occasions, des rencontres fortuites.
Rien n’arrive par hasard.
Maintenant je vais bien , je suis redevenue moi. ( et tout ceci sans pilule magique ok ?).

Et vous quel a été votre grand tournant professionnel ?

 

 

 

 

 

 

12 réflexions sur “Métro,boulot et puis ciao

  1. Bonsoir Zoé!
    Ton texte ma mit la larme à l’œil, tu as décris la vie de toutes les mamans trentenaire qui se demandent encore comment elles font pour tenir debout…
    Tu as eu un courage immense de franchir le cap que beaucoup rêve de faire!!
    Je te souhaite une belle réussite…Tu as écouté ton cœur ❤️ et c’est le plus important…

    J'aime

    1. Merci Martha pour ton commentaire. J’en suis sincèrement touchée! En effet je pense que nous sommes nombreuses à être au bout du rouleau parfois.
      Dans 20 ans nous rirons de nos petits bambins et leurs bêtises et nous aurons oublié ces moments parfois compliqués moralement. Ce qui est important c’est de savourer l’instant présent car ils grandissent trop vite. Pour ma part j’avais l’impression de sacrifier les meilleurs moments avec mon fils en étant sur mon dernier emploi, je faisais quelque chose qui ne me plaisait pas et j’étouffais complètement. Partir était la meilleure décision à prendre. Il ne faut jamais s’oublier en tant que femme :):)
      A bientôt !

      J'aime

  2. Tellement de véritées dans ce texte !
    Je me suis énormément reconnue dans ce quotidien oppressant que tu décris…
    Je te rassure j’ai deux enfants et je n’arrive pas à faire du sport😉
    Je me demande aussi comment font ces toutes mamans pour toujours tenir le coup !
    Car bien évidemment c’est le plus beau rôle de notre vie, mais c’est également bien fatiguant…
    J’espère avoir un jour le même courage que toi, et tout plaquer pour enfin faire ce que je désire vraiment 🙂
    Au plaisir de te lire,
    Karolynn

    J'aime

    1. Viens le moment du déclic, le moment décisif ou il est temps de changer parce que cela en devient vital. Pour moi c’est arrivé en janvier et pas un seul jour je n’ai regretté d’avoir quitté mon cdi. Je ne sais pas de quoi demain sera fait mais au moins en ce moment je fais quelque chose qui me booste chaque jour.Je respire et je profite de mon fils de manière plus sereine. Alors je te le souhaite aussi !! Bien à toi :):)

      J'aime

  3. Mon tournant, je le prends à (presque, important le « presque », autant que le « demi » pour les enfants) 50 ans : reprise d’études à la fac, en route pour la licence, avec ma carte d’étudiante en poche (pfiou, ça donne un coup de jeune), après presque 20 ans à m’occuper de fiston à roulettes (je ne l’ai pas abandonné, hein, j’ai juste assez de motivation pour concilier les 2). Je suis HS (bon, ça c’est pas nouveau) mais qu’est-ce que ça fait du bien à l’ego… Bisous à vous 3 !

    J'aime

    1. Ma maman courage préférée !! Tu es forte, généreuse et tu as un amour inconditionnel pour ta famille ! Tu as été très courageuse de reprendre les études que tu réussis haut la main à ce que je vois 🙂 Je t’admire énormément.<3

      J'aime

  4. La vie quotidienne de toutes mes petites collègues !! J’en viens à me demander comment j’ai pu concilier mes deux vies avec un boulot hyper prenant. Le plus difficile est de prendre la décision de partir et surtout de ne jamais rien regretter !!
    Et puis viendront les jours où mini-doux grandira, partira et de nouveaux horizons s’ouvriront.
    Bravo Zoe pour cette belle écriture.
    Cath

    J'aime

    1. Merci Catherine pour ce joli commentaire ! Pas toujours facile la vie de maman mais c’est tellement de bonheur également !! Bon en revanche je n’arrive pas à imaginer qu’un jour mini doux quitte la maison.
      Mère poule moi ?? :):):)

      J'aime

  5. Ce n’est pas une histoire de génération, juste de caractère, peut-être sommes nous plus aventurières que certains ou taines….je me souviens dans ma trentaine, presque quarantaine, j’attendais mon 3e enfant, je mordais la vie à pleine dent, installée presque bourgeoisement dans une maison en lotissement de 140 m2 avec une jolie voiture garée devant, je ne savais pas que ma vie allait prendre un tournant…
    Pourtant je fus à l’origine de ce virage à 180°, c’était à l’aube d’internet en France, bien avant les réseaux sociaux, la France commençait à bouder son bon vieux minitel et les français les plus avant gardiste dont nous faisions partis (je suis mariée à un informaticien)….commencions à dégourdir nos doigts sur les claviers à échanger avec des gens du monde entier…..avec mon mauvais anglais je me suis retrouvée à échanger avec une nana de San Antonio au Texas, après quelques mots je m’excusais pour mon mauvais anglais, elle finit par me dire « pas de soucis, je suis française on continue à parler en français si tu veux » i want i want of course, …la belle me raconte son histoire son parcours…comment de Paris elle est arrivée au Texas avec un permis d’étudier aux states….on était en octobre 97……j’en touchais deux mots à mon mari….ni une ni deux il se connecte avec la fausse texane, et le soir même j’avais des envies d’Amérique, mon conjoint ne vit pas les choses de la même manière à l’époque il ne voyait pas son quotidien baragouiner en anglais, mais c’était mal me connaître, je ne lâche rien, je ne désarme pas facilement….
    Ah tu veux laisser l’Amérique aux américains mais que cela ne tienne, mes envies d’évasion n’avaient pas de frontières…tu sais chéri toi qui est meilleur que moi en géographie (ancien prof d’histoire géo…), au dessus des states qu’est ce qu’il y a …..il y a le Canada et au Canada il y a le Quebec, et on parle quoi au Québec, et bien on parle français, j’ai vu dans son regard que ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd…..le lendemain matin, je téléphonais à L’Ambassade du Canada à Paris, nous étions un matin de Novembre 1997, et par un beau matin ensoleillé de juin 1998, nous nous envolions de Roissy Charles de Gaulle pour cette belle province de Québec ……TABERNAKKKKKKKK

    J'aime

    1. Quel beau tournant !! Il est courageux de partir en famille à l’autre bout du monde mais tellement riche humainement.
      Peut être un jour partirons nous aussi au Canada, cela nous tente bien des fois !
      Je ne savais pas en revanche que tu avais communiqué avec une texane 🙂
      Comme quoi, Internet regorge de belles trouvailles 🙂
      Aurais-tu envie de repartir vivre à l’étranger ?

      J'aime

      1. YES OF COURSE….Je pense que je suis née avec une valise à la main, et que le seul héritage que m’ait laissé mon père c’est le goût de l’aventure, du nouveau et du renouveau …de la découverte…..si ce n’est pour y vivre je pense que je continuerai à voyager à l’étranger, temps que je pourrai porter ma valise, temps que mes souliers me porteront et ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse….c’est sûrement meilleur que les anti rides et tellement plus enrichissant….

        J'aime

  6. Ton article est juste .. top !
    Tu as du talent et effectivement tu te démarques !
    Tu résumes tellement bien nos vies actuelle ..
    avec une pointe d’humour et de positivité !
    Tu as tout pour réussir 😉
    Ton article donne également de la motivation .. et pour certaines qui sait .. de se lancer !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s