« Just Kids » de Patti Smith


Just Kids : Patti Smith

Editions: Folio

J’ai un attrait particulier pour les autobiographies, des pans de vie, des fresques colorées et l’immersion dans la vie d’un être qui se livre à coeur ouvert.
Quelle découverte que Patti Smith.
Sublime Patti ❤

Résumé de « Just Kids » :

C’était l’été de la mort de Coltrane, l’été de l’amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l’art.
Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. A cette époque d’intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s’entrechoquent.
Le couple fréquente la cour d’Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d’artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed… Just Kids commence comme une histoire d’amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970.
Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l’ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu’à leur art.

Mon avis :

Just Kids se centralise sur deux personnages principaux : Patti Smith et Robert Mapplethorne, ainsi que toutes les personnes qui ont jalonnées leurs vies.

Ce livre est d’une délicatesse sans faille par sa transposition des sentiments et sa description d’un univers propre à la chanteuse Patti Smith : L’univers underground new yorkais des années 60/70.

Patti Smith et Robbert Mapplethorne : un lien mystique

Ce roman autobiographique est un manifeste d’amour sur l’ascension de deux artistes vers le sommet de leur art.

Le lien qui unit ces deux personnes est tellement fort, tellement indéfectible et fusionnel qu’on en vient à se demander s’il ne s’agit pas d’une réminiscence d’une vie antérieure.
Deux êtres qui ne peuvent vivre l’un sans l’autre, et qui n’auraient pas réussi l’un sans l’autre.

Si Patti Smith et Robert Mapplethorne débutent une histoire d’amour qui durera plusieurs années, elle évoluera en une amitié gravée dans le marbre, Robert se révélant être homosexuel et fasciné par la masculinité.
Pourtant,  ce tournant dans la vie du jeune homme n’entachera pas cet amour si profond pour Patti Smith qui demeurera sa muse.
Amants, amis, frères et soeurs, doubles, jumeaux, leur relation est tout simplement inqualifiable. Elle est au delà des mots par sa puissance.

La vie de bohème de Patti Smith

Dans « Just Kids » on voyage à travers l’enfance de chacun, puis le départ de Patti Smith pour New York.
L’échappée d’une vie destinée à être monotone.

Sans le sou en poche elle plaque sa emploi à l’usine, rêvant d’une vie mélodique composée de poèmes et de dessins.
La rencontre avec Robert Mapplethorne marquera le début d’une vie hors norme, parfois précaire, parfois plus aisée mais toujours riche artistiquement.

Dans l’oeuvre de Patti Smith, on côtoie Jim Morrisson, Bob Dylan, l’illustre Janis Joplin, Andy Warhol et tant d’autres révolutionnaires issus de l’univers underground des années 70.

Le livre est écrit avec une grande finesse, chaque mot est choisi avec soin et beauté.

Tout est parfaitement bien décrit : des tenues vestimentaires chinés dans des friperies, aux lieux, en passant par les repas parfois très frugales des jeunes gens.
On apprend que Patti Smith à notamment vécu au célèbre Chelsea Hotel connu pour être le point de rencontre des artistes de l’époque.

On pénètre dans l’odyssée des méandres de l’âme de Robert Mapplethorne.
Un visionnaire dans l’univers photographique et de l’art.

Patti Smith de son côté, écrit, puis finira par monter un groupe et enregistrer les albums que l’on connait, elle bousculera également les codes musicaux établis mais gagnera sa place sur le devant de la scène et critiques musicales.

L’évolution de l’art au fil des pages de Just Kids

Tout au long du livre on devine un art qui se modèle, s’affirme et mûrît au cours des années.
Des débuts balbutiants durant des périodes de vaches maigres mais qui révélera au grand jour deux formidables artistes qui marqueront leur époque à tout jamais.
Le succès qui leur reviendra sera aidé par des rencontres de gens influents, passionnés et bienveillants.

Le tourment connu des artistes

Dans Just kids on s’immerge dans le tourment des artistes, la quête de soi, de la candeur aux drogues.
De l’équilibre aux tourbillons de squats en tout genre en passant par des endroits incontournables.
Le blanc, le noir, la vie, la mort, la lumière et l’ombre.

Un récit authentique, beau, empli d’amour illustré par des photos, des esquisses et des poèmes de Patti Smith.

Sublime Patti Smith, grande poétesse et performeuse: quel bonheur de vous avoir lu!

 

En exclu quelques photos prises de Patti Smith en 2015 par un ami: le talentueux photographe Loll Willems

Il a l’œil comme personne pour photographier les grands noms tels que les Rolling Stones, Iggy Pop,Bjork etc…

Son travail c’est par ici 🙂
https://www.instagram.com/loll_willems_photography/?hl=fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s