« La petite voleuse de la soie » de José Frèches

« La petite voleuse de la soie » de José Frèches
   Xo Editions

Résumé:

Quelques œufs de ver à soie et graines de mûrier… et voilà qu’un secret jalousement gardé en Chine pendant des millénaires finira par être divulgué au dehors de la Grande Muraille, ce qui entraînera la chute de la puissante dynastie des Han.

Nous sommes au IIIe siècle de notre ère, et la « petite voleuse de la soie » s’appelle étoile du Nord. Menacée de mort, cette brodeuse aux doigts d’or fera le bonheur d’un roitelet du Khotan et la richesse de cette oasis, l’un des plus anciens pays bouddhistes.

Sa fuite est le début d’une étourdissante cavalcade sur la légendaire route de la soie, épopée pleine de rebondissements, de fureur et de sensualité, où le lecteur croisera, tour à tour, un vieil ermite taoïste, un général sans peur ni scrupules, un empereur autiste et une redoutable Persane.

Avec ce roman, José Frèches nous fait partager sa passion pour la Chine. Il nous montre combien la soie était, pour tous les Chinois, une étoffe sacrée, symbole de beauté, de douceur, mais aussi de rayonnement et de domination.

Jusqu’à ce qu’un coup de foudre ne vienne tout renverser…

Un grand roman au cœur des mystères de la Chine.

Mon avis sur « La petite voleuse de la soie » :

J’ai une grande passion pour les romans historiques et n’étant pas très grande connaisseuse de la Chine antique, j’ai été ravie d’avoir le dernier José Frèches entre les mains pour en découvrir davantage.
Au début j’ai été quelque peu déstabilisée car l’univers de l’Egypte antique m’est extrêmement familier, donc en commençant « La petite voleuse de la soie » je n’avais aucune connaissance des coutumes chinoises, des sphères politique et du jargon en général.
José Frèches apporte beaucoup d’annotations historiques ou explicatives en marge des pages afin de faciliter la compréhension du contexte.

Ce qui transpire du roman, c’est la découverte de la soie, cette merveilleuse étoffe gardée jalousement en Chine.
On y apprend sa fabrication et sa conception.
Le personnage principal Etoile du nord, est très attachante. On a envie de l’aider, et surtout la protéger contre son monde hostile.
Les premières pages sont dures, on assiste avec effroi au tournant que va prendre la vie de la petite fille.

C’est un bon roman dans son ensemble, même si l’aventure en elle-même (l’évasion de notre protagoniste) aurait méritée d’être plus palpitante et romanesque.
Le récit est pimenté de moments sensuels, la sexualité y étant narrée de façon poétique.
J’ai trouvé la fin un peu trop facile, je l’aurais aimée avec plus de rebondissements et de suspens.

En tout cas, cela m’a donné envie de lire d’autres roman de l’auteur sur le même thème, afin de sortir un peu de ma zone de confort de lectures égyptiennes que j’affectionne tant .
José Frèches est en quelque sorte l’équivalent de Christian Jacq.

Ma résolution 2020 : Lire plus de livres historiques, notamment sur la Chine antique car j’ai envie d’approfondir la philosophie chinoise composée de trois piliers : Le Taoïsme, le Bouddhisme et le Confucianisme largement répandu dans ces contrées.
« La petite voleuse de la soie » évoque notamment ces principes, précurseurs dans le développement personnel.

Note : 3,5/5

Pour se le procurer:

https://www.cultura.com/la-maitresse-de-la-soie-9782374481371.html#ae396

 

3 commentaires sur “« La petite voleuse de la soie » de José Frèches

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :