Le Noël de nos absents

Je me rappelle les Noëls de mon enfance .

Les grandes tablées où toute la famille était réunie, les rires, et les bons plats préparés avec minutie et amour. Il y avait de l’harmonie même dans les engueulades des parties de cartes.
Je me remémore ces moments où j’ai du me cacher pour que le Père Noël vienne « déposer » tous nos cadeaux au pied du sapin.
Je me rappelle avoir couru comme une dingue pour voir cette magie, et tenter d’apercevoir le traîneau du vieux barbu dans le ciel.
Je me souviens les Walt Disney et films vus et revus avec mon petit frère mais avec toujours autant de plaisir.

Ma famille a contribué à me faire passer de merveilleuses fêtes que je garderais précieusement en mémoire pour toujours.
C’est mon petit trésor.

Puis il y a eu les décès.
Laissant du chagrin et des chaises vides à Noël.
La magie s’est tarie, laissant des mots en suspens, et des visages maussades.
L’éclat des rires a céder sa place au ressentiment et vieilles querelles.
Il y a eu des divorces aussi, complétant l’appréhension de devoir faire semblant pour les restants.
Brisant les derniers morceaux déjà si fragiles.

Et puis il y a eu l’amour et des membres de famille en plus, apportant eux joie et sourires.
Ramenant avec eux l’excitation des fêtes de fin d’année et les mines ravies.
L’arbre de famille se construit et finit toujours par s’agrandir:
Mini-doux est né, et pour lui il a fallu perpétuer la beauté de Noël et faire preuve d’ingéniosité pour l’enchanter à son tour.
Transmettre le bonheur d’être réunis, les cadeaux, le pain d’épice et les étoiles dans les yeux.
Toutes ces belles choses qui ravivent au passage notre enfant intérieur.

Je ne pleure plus les disparus.
Je leur parle, je les remercie d’avoir embelli ma vie étant petite fille.
J’ai tant de gratitude, ils sont désormais les gardiens de mon chemin.
Je les raconterai quand Mini-doux sera plus grand.
Je ne les pleure plus, je fais comme s’ils étaient là, à côté, et je leur envoie tout mon amour. Je préfère les honorer dans une belle lumière, une belle pensée. Je préfère les savoir dans un monde tout proche du nôtre, mais plus paisible.
Cela les fait vivre encore, dans la saveur de nos jours heureux.

On se partage avec nos familles recomposées , c’est dynamique, atypique, il faut une méga organisation mais on s’aime!
Il n’y a plus de mines contrites, il n’y a que le meilleur car qui sait de quoi demain sera fait.
Restons heureux pour ceux qui ne sont plus là, mais surtout pour ceux qui le sont toujours.
N’attendez pas qu’elle vienne à vous, mais créez la : votre propre magie de Noël. Réécrivez la chaque année, composez avec le contexte, qu’importe tant qu’elle vient du coeur.

Si pour vous Noël est moins joli cette année, sachez qu’un jour il retrouvera toute sa splendeur dans votre coeur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :