« Les méduses » de Frédérique Clémençon

« Les méduses » de Frédérique Clémençon
Editions Flammarion

Résumé:

Il est le lieu que nous avons tous en commun et qui prend le pouls de nos vies, dont il tient les deux extrémités. Il est aussi le reflet de nos sociétés et de leurs territoires désunis, fragmentés, où nous nous rencontrons, nous regardons, un peu.
C’est là, dans cet hôpital du sud de la Loire, à trente kilomètres de la mer, que travaillent ou passent Hélène, Ilan, Claire, Samir et quelques autres. C’est là, à l’endroit où nos existences se révèlent les plus fragiles, mais les plus vibrantes aussi, qu’ils vont se retrouver.

Frédérique Clémençon raconte leurs itinéraires croisés dans une langue à la hauteur de ses personnages, d’une beauté grave et enchanteresse.

Mon avis sur « Les méduses »:

C’est un livre très délicat à chroniquer car celui-ci ne laisse clairement pas indifférent.
C’est un livre à cheval entre le roman et la nouvelle.

L’auteur nous plonge sur des pans de vie très courts mais très condensés émotionnellement.
La mort est très présente ce qui fait que le livre n’est pas d’une grande gaieté. La souffrance est palpable et cela ne plaira pas à tout le monde.

Les personnages ont pour dénominateur commun un hôpital du sud de la Loire.
Des destins de patients, chirurgiens, infirmières, ambulanciers se côtoient, s’entremêlent dans une réalité non édulcorée.

Au début de ma lecture du livre « Les méduses » je ne voyais pas très bien où souhaitait en venir l’auteur mais finalement  je crois que c’est tout simplement ça : vouloir montrer des instants de vie dans le domaine hospitalier, un microcosme où la vie est suspendue parfois dans un souffle. Une vérité qui est brute et qui est celle que l’on n’a pas l’habitude de voir et d’entendre.
J’ai perdu ce roman de cette manière, ici pas de poésie, Frédérique Clémençon fixe une scène de vie sans pour autant développer ou décortiquer plus que ça le sentiment qui s’en dégage.

L’adresse d’un chirurgien ou ses doutes en pleine opération, le médecin devenant patient, l’enfant dont la vie ne tient plus qu’à un fil. Voici ce qui vous attend avec « Les méduses ». A vous de vous en faire votre propre idée, de voir comment vous, vous le ressentez.

J’ai lu ce livre d’une traite hier.
Je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimé, cela ne serait pas vrai. Mais je crois que quelque part il m’a un peu secouée.

Note: 3/5

Pour se le procurer:

https://livre.fnac.com/a13857853/Frederique-Clemencon-Les-Meduses

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :